Article écrit par Tamara

Aujourd’hui on ne prend pas de bateau, j’ai ce matin très tôt préparé ma camionnette pick-up : le matériel de plongée, les plombs, les bouteilles, la glacière avec des gâteaux, des mangues et des boissons fraîches (le tout zéro waste !). Je passe chercher mes plongeurs qui attendent à l’heure, déjà impatients, prêts sur le trottoir, je leur fais signe et je descends de la voiture pour faire connaissance : Je m’appelle Tamara, bienvenue au Mexique. Je suis guide spéléo et instructrice de plongée, je suis née ici.

Qu’est-que les cenotes ?

plongée cenotes yucatan mexique

Le karst de la péninsule de Yucatan forme un système de grottes, à présent inondées, qui se sont formé principalement du a la dissolution de la pierre calcaire. Le karst est un environnement composé de pierre calcaire. Ce calcaire a été formé à partir des restes des squelettes d’organismes vivants tel que des coraux durs, des coquillages, des oursins, etc.

L’eau de la mer a creusé, en dissolvant la roche, une grande partie des passages dans lesquels on plonge aujourd’hui et l’eau de pluie filtrée par le plafond a créé les impressionnantes formations et colonnes dans les cenotes. Une fois inondées, ces formations ont arrêté leur croissance, c’est pourquoi elles sont considérées comme un patrimoine unique et irrécupérable si abimé.

L’accès à l’eau est dû à un effondrement du sol et c’est ce qu’on appelle « cenote » (au masculin, en espagnol un cenote – il faut prononcer « cenoté »). Ce mot dérive du vocabulaire Maya « Dzonot » qui veut dire « puit profond inondé ou abîme». Ce mot a été expliqué et interprété comme « cenote » pour la première fois en 1579 par un des conquistadors.

Les cenotes sont une partie importante de notre histoire, ils nous aident à comprendre le passé des organismes disparus et vivants, à visualiser la vie des premiers habitants du continent Américain, à comprendre des détails sur le rapport homme-nature, et en plus ce sont des fenêtres vers la civilisation Maya, qui a donné des usages ou des significations particulières a ces puits d’eau fraîche et claire.

Les cenotes font partie de la vie quotidienne des gens qui vivent ici actuellement. Que ce soit culturellement, économiquement ou socialement, les cenotes sont un pilier important de notre vie. Les préserver commence par les connaitre, donc on apprend aussi un peu sur la géologie et les changements climatiques qui les ont créés et la conservation du milieu.

Il existe plusieurs types de cenotes : ouverts, fermés, semi-ouverts, etc. Tous différents, tous incroyablement beaux, tous uniques et riches. Il y a des cenotes accessibles uniquement aux plongeurs confirmés à cause de leur profondeur, la difficulté du parcours ou bien la fragilité de l’endroit.

Pendant un parcours récréatif on ne devrait jamais vous amener hors de la ligne de vie, ni dans des tunnels n’en possédant pas (sauf exception cenotes Angelita, Pit et Maravilla). Le guide n’est pas censé être équipé de matériel photo ou vidéo et il y aura des endroits où les plongeurs ne pourront pas y accéder avec des caméras non plus. Les instructeurs et magasins réputés préféreront déjà vous faire plonger en mer au moins une fois avant de vous amener sous plafond.

Une journée de plongée type à la découverte des cenotes du Yucatan

À propos de mes plongeurs : C’est leur première fois au Mexique, tout juste arrivés il y a quelques jours, ils ont fait deux plongées en mer pour se remettre à l’eau et ensuite ils enchaînent 3 jours de plongées en cenote car ils en ont beaucoup entendu parler !

Alexandre voyage avec sa fille Astrid. Tous les deux plongeurs certifiés PADI Advanced, avec 30 plongées à leur actif. J’ai preparé un programme pour commencer en douceur et initier mes deux plongeurs aux eaux claires et aux paysages uniques des grottes inondées du Quintana Roo.

Je suis obligée de choisir un site peu profond pour vérifier leur niveau, mais ça ne veut pas dire qu’on ne fera pas une belle plongée, au contraire, la plupart des sites de plongée spéléo dans la région se trouvent entre 6m et 15m de profondeur. En même temps je profite du milieu ouvert pour vérifier le lestage, pour corriger un peu le « trim » et pour leur laisser le temps de s’habituer et trouver leurs repères.

On plonge dans la caverne du cenote Eden, un endroit connu par les locaux qui le nomment « Ponderosa ». Durant le briefing on a parlé de l’essentiel : une description détaillée du parcours, la sécurité, l’ordre de la palanqué, la position et la communication ainsi que des protocoles pour assurer un max de confort autant pour nous que pour les autres palanquées.

Le briefing est aussi le moment parfait pour découvrir un peu l’histoire naturelle de la Péninsule du Yucatán. Il existe une petite vingtaine de lieux de plongée en cenote dédiés à la plongée spéléo récréative mais on estime un peu plus de 8000 cenotes connus repartis sur toute la péninsule.

Une fois partis pour la grotte, je m’assure de faire une connexion du milieu ouvert jusqu’à la ligne principale de caverne avec un fil que je porte dans un dévidoir. Le cenote Eden est également accessible pour la baignade ; pour éviter des accidents, la ligne de vie a été placée sous plafond plusieurs mètres à l’intérieur, et notre connexion nous permet d’arriver jusque là en toute sécurité.

plongée cenotes yucatan mexique

Au début de la plongée on se sent entrer dans un environnement sombre, même obscure, les couleurs sont foncées… mais après quelques minutes, nos yeux s’habituent, la visibilité s’améliore, et on contrôle mieux notre respiration, je sens qu’ils se détendent et commencent à profiter, à observer. Je suis devant les plongeurs mais j’observe le mouvement des torches, je vérifie fréquemment leur placement, ni trop prêt ni trop loin. Le tunnel est large et on commence à apercevoir les lumières turquoise qui percent la mangrove de l’autre côté. Les jeux de lumière et les rayons du soleil transpercent l’eau translucide et nous font rêver.

Avant de sauter dans l’eau, les plongeurs m’avaient demandé « le tunnel est long ? ». Je leur ai répondu que le tunnel est un peu long, mais en tout cas moins de 60 m. À tout moment pendant la plongée on sera à 60 m ou moins d’une sortie et de la lumière naturelle. C’est une des règles de la plongée en caverne, et c’est ce qui la différencie (entre autres) de la plongée spéléologique (en grotte, ou full cave en anglais). La caverne est définie comme la zone à l’entrée de la grotte. Même si dans d’autres endroits du monde elle n’est pas accessible aux plongeurs récréatifs, au Mexique, un système a été créé pour pouvoir profiter des cenotes de façon organisée, sécurisée et homologuée entre les guides. Notre système de plongée caverne récréative est un système créé par la communauté des guides qui y adhèrent volontairement.

La plongée se déroule en toute tranquillité, on prend le temps pour apprécier le merveilleux contraste entre la roche et les formations (stalactites et stalagmites), les fossiles de coraux et coquillages qui datent de 130 000 ans, les reflets de la lumière créant un arc-en-ciel en surface, et même une halocline ! Ces deux couches d’eau superposées (eau douce au-dessus, eau de mer en dessous !) changent tout : la visibilité, les couleurs, la flotta et même la température ! Ça fait du bien après avoir nagé dans l’eau douce plus fraîche de tremper dans l’eau de mer plus chaude, mais comment est-elle arrivée jusqu’ici ? On est pourtant à des kilomètres de la mer ! Comme je l’ai raconté pendant le briefing, on plonge dans un système aquifère karstique qui est connecté à la mer tout le long de la côte.

Après 39 minutes de plongée on fait demi-tour pour refaire le parcours en sens inverse après qu’un des plongeurs m’ait signalé sa pression de retour (à 2/3 pour avoir un tiers de réserve en sortant de l’eau). La durée totale de la plongée est de 58 minutes. À la fin du parcours on s’amuse dans le bassin à ciel ouvert qui est rempli de poissons dans un décor totalement différent du reste de la plongée.

Alexandre et Astrid sont ravis de leur expérience, et ce n’est que le début ! Des plongées incroyables les attendent encore dans des endroits magiques ! On charge la voiture, et on se dirige vers Taj-Mahal pour la deuxième plongée du jour. Bien entendu, après manger !

Informations pratiques au sujet de la plongée dans les cenotes

  • Température de l’eau : 24/25°C toute l’année
  • Visibilité : 50 m
  • Frais d’entrée : entre 10 et 30 USD selon l’endroit, des fois inclus dans votre forfait
  • Frais d’usage d’appareil photo : 0 à 50 USD selon l’endroit et la taille de l’appareil, GoPro gratuit
  • Taille de palanquée : 4 personnes par guide full cave maximum
  • Temps de trajet : entre 20 min et 1 h partant de Playa del Carmen / Entre 15 min et 40 min partant de Tulum
  • Horaires : départ vers 8h30 le matin, retour vers 15 h l’après-midi. Possibilité de partir plus tard de Tulum compte tenu des distances plus courtes
  • Repas : généralement inclus dans le forfait
  • Protection thermique : 3 mm minimum conseillé, 5 mm et/ou cagoule conseillé pour les frileux
  • Vie aquatique : moins qu’en mer, quelques variétés de poissons principalement dans le bassin à ciel ouvert, des fois des tortues, crevettes, anguilles, crabes, crocodiles ou oiseaux aquatiques.
  • Meilleure saison : Toute l’année, les conditions de température d’eau sont constantes. L’été au Mexique peut être chaud et humide avec 35°C hors de l’eau et plus. L’hiver on profite du vent du nord avec de belles journées ensoleillées a environ 25°C.
  • Niveau de plongée : Open Water minimum, Advanced pour les profondes (30 m).

Comment devenir guide de plongée dans les cenotes au Mexique ?

Pour être guide caverne il est nécessaire d’être Divemaster ou Instructeur actif en plus d’avoir une certification Full Cave et d’utiliser la configuration de plongée technique (soit bi-bouteille, soit montage latéral). Mais pour être un bon guide il ne faut pas seulement remplir ces prérequis, ça veut dire aussi de s’intéresser à la culture, biologie, géologie, l’écologie, les écosystèmes autour des Cenotes et les bonnes pratiques.

Et pourquoi ne pas parler la langue locale (l’Espagnol), cela permet aussi de connaitre les gens et les traditions du Quintana Ro. Cela enrichira encore plus l’expérience des plongeurs visitant le Mexique.