Article écrit par Muriel

Lors de mon premier, et pas le dernier, séjour du côté de Madagascar, je suis allée faire un petit tour du côté de Nosy Be. Depuis Mayotte, j’ai pris un Vol Ewa Air aller-retour entre Dzaoudzi et Nosy Be. Il y en a pour 45 minutes de vol et le billet coûte environ entre 500 et 600€.

Mon expérience

Madagascar plongée

Nous avons plongé avec un petit club, mais dans l’ensemble, les conditions et les tarifs sont plus ou moins similaires.

Première remarque, notre bateau n’avait aucun abri, pensez bien à prendre une casquette (parce que cela tape fort) et de quoi vous protéger du soleil, comme un T-shirt (crème solaire à bannir pour des raisons évidentes).

La sortie se fait en double bloc. Une première plongée d’une petite, voire d’une bonne heure, suivie d’un temps de pause afin d’entamer la deuxième. En fonction d’où nous sommes, soit nous pouvons débarquer sur une plage comme sur Nosy Tanikely.

Les plongées sont, dans l’ensemble, assez simples, pas de courant, une belle visibilité lors de notre venue, une température plus qu’agréable, la plupart des conditions sont réunies pour passer un bon moment.

J’ai pu voir tortues surtout imbriquées, mais aussi murène, raies à tâches bleues, nudibranches, de jolis coraux et ascidies, bref tout ce qui fait le bonheur d’une plongée.

En ce qui concerne le prix payé, la sortie (2 plongées + équipement) fut de 70€.

Le rendez-vous étant vers 7 h 30 pour un retour 11H30 parfois plus en fonction des sites.

Les sites de plongée

Madagascar plongée

Ils sont nombreux autour de Nosy bé, il doit y avoir plus d’une trentaine d’après ce que j’ai cru comprendre. Il y a même une petite épave où j’ai pu plonger, pleine de vie et de coraux mous, vraiment féerique.

Voici les sites principaux :

  • Tanikeli Sud : léger tombant, quelques pélagiques comme les thazads et les carangues, 20 mètres
  • Tanikeli Ouest : patates de corail et superbes gorgones, 20 mètres
  • L’épave Mitsio : crevettier, coraux mous, rascasses, murènes, divers bancs, 20 – 25 mètres
  • Banc des gorgones : gorgones, tortues, nudibranches, 10 à 20 mètres
  • Olaf : murènes, carangues, tortues, nudibranches

Quand venir plonger à Madagascar ?

Madagascar plongée

La période à laquelle j’y étais, fut durant juillet-août.

Un de nos objectifs de notre séjour malgache étant bien sûr de pouvoir faire des bulles et de voir plus en détail ce qu’il se passait sous l’eau.

Il faut savoir que durant l’été (enfin l’hiver austral plutôt de ce côté du globe) correspond à la saison des baleines à bosse. Nous n’en aurons pas vu durant notre séjour sur place. Si ce sont vraiment les baleines qui vous intéressent, allez plutôt faire un tour du côté de Sainte Marie, de l’autre côté.

Si par contre, votre rêve est de faire une rencontre avec les requins-baleines, la période la plus propice est celle d’octobre-novembre (je préviens aussi que dans ce cas, il faut réserver tôt, que les hôtels sont vite complets, surtout les plus sympas forcément… mais aussi que les prix s’envolent un peu).

Les formalités

Madagascar plongée

Pour ma part, je suis un pur produit fédé ! Ma carte N4 et celle N2 d mon conjoint furent bien entendu acceptées. Aucun problème de ce côté-là. Donc que vous soyez FFESSM, PADI, SSI, TDI, AMNP et j’en passe, vous pourrez plonger.

En ce qui concerne le visa sur Madagascar, voilà ce que nous avons payé à l’époque (2019)

  • 35€ si vous restez moins de 30 jours
  • 40€ si au-delà de 30 jours jusqu’à 60 jours
  • 55€ de 61 à 90 jours

Plus vous restez longtemps, plus le prix du visa augmente.

Bref, Tonga Soa !